Frayeur sur Mulholland Drive

Frayeur sur Mulholland Drive

A l’assaut du mythique Mulholland Drive

Je débute le récit de mes chroniques par un épisode à sensations fortes que j’ai vécues sur le mythique Mulholland Drive

Il faut savoir que je me sens en pleine confiance dans cette mégapole. J’y ai mes repères, mes lieux de prédilection, mes coins d’inspiration, j’y respire l’invincibilité… Erreur… tout peut arriver à Los Angeles, le meilleur comme le pire !…

Mels Drive-Inn Sunset Boulevard Los Angeles

ça devait être une soirée tranquille…

Ce soir, je décide d’aller dîner au Mels Drive-In sur  Sunset Blvd. J’aime cet endroit à la pure ambiance de Happy Days ou American Graffiti. 

Le décor est figé dans l’Amérique des années 60.
Assise au bar sur un tabouret au revêtement en sky vert qui pète, j’y savoure un excellent burger arrosé d’un coca millésimé.
Il est 20h30, heure tardive pour dîner aux Etats Unis, donc peu de monde installé aux tables au look des années 60.

Les serveurs rangent et nettoient le restaurant dans la bonne humeur. Derrière le long comptoir désert, le patron blague avec moi en   rangeant ses salières, tubes de mayo, moutarde et  ketchup.

Rassasiée, je n’ai absolument aucune envie de rentrer à l’hôtel. Il est 21h30, je me dis qu’un petit tour sur les collines d’Hollywood serait le bienvenu pour admirer la ville scintillante. Je n’imagine pas que cette virée nocturne puisse s’avérer beaucoup moins divertissante que prévu…

 

Hollywood Bowl Overlook Mulholland Drive

 

La veille, j’avais parcouru d’est en ouest la route pittoresque et sinueuse de Mulholland Drive.
Elle surplombe la ville.

Tout au long de cette magnifique route à flan de colline, plusieurs aires sont aménagées afin de bénéficier de vues splendides sur Los Angeles, sur Universal City, sur la vallée de San Fernando, sur l’océan Pacifique ou encore, sur des canyons et autres collines.

 

 

Hollywood Bowl Overlook Mulholland Drive
Crédit Ashwin Kumar

Hollywood Bowl Overlook Mulholland Drive

J’avais particulièrement apprécié ma halte à Hollywood Bowl Overlook .
J’y étais restée un long moment en fin d’après midi, pour admirer le panorama sur son étendue tentaculaire, sur Downtown,  Hollywood Bowl et le Freeway 405 qui s’étire tel un serpent ondulant.

Malheureusement une brume de pollution m’avait privée de la vue lointaine sur le Pacifique.

Rejoindre cet endroit, la nuit, pour découvrir le spectacle de la ville illuminée, me ravissait. Persuadée de me souvenir du trajet à emprunter pour rallier le point de vue et pleine de confiance, je ne prends pas la peine de brancher le GPS.

Mulholland Drive… Inaccessible ?

Donc je monte, monte, monte encore pour atteindre Mulholland Drive. Les 1ères scènes du film du même nom de David Lynch, me reviennent en mémoire et une onde de frissons m’effleure.

Hollywood Hills - Mulholland Drive Los Angeles

La route sur laquelle je roule, est étroite, sinueuse, peu éclairée et déserte.
De plus, elle ne ressemble pas à Mulholland Drive. De nombreuses transversales la coupent.

J’essaie de me repérer, de me rassurer en tentant de distinguer les villas en partie dissimulée derrière de grand portails.
Aucune n’est éclairée, comme si elles n’étaient pas habitées.
J’ignore même si je me trouve dans une zone huppée ou au milieu d’abris décrépis, repères de junkies et de homeless.

L’ambiance est étrange, pesante. La forme compacte et sombre des arbres sur le bord de la route se détache à peine dans la nuit noire. J’ai coupé le son de la radio et aucun bruit ne filtre à part le bruissement de l’air et le son feutré du moteur. Une boule d’angoisse grossit progressivement dans mon estomac.

Les miles défilent, je ne reconnais toujours pas les lieux et, fait curieux, je n’ai croisé aucune voiture depuis de bien trop longues minutes.
Je dois me rendre à l’évidence, je suis perdue !

Je transpire désormais dans tout mon corps.
L’air doux qui s’engouffre dans l’habitacle distille une douce odeur de sauge et chêne vert, mais ne m’apaise pas.

Je ralentis et guette en vain un bas-côté où m’arrêter et enfin sortir le GPS, mais rien ! Et l’exiguïté de la route ne permet aucun arrêt.

J’ai voulu faire ma maligne et m’en passer mais j’ai naïvement préjugé de mes capacités en orientation !

Ma vitesse… 10 km/heure, autant dire qu’elle est réduite mais suffisante et raisonnable pour attraper le GPS, le caler sur le tableau de bord et chercher à paramétrer mon point de chute.

Le danger me rattrape…

Subitement, dans mon rétroviseur intérieur, je découvre un véhicule sorti de nulle part.
Il me colle dangereusement. Si proche que je ne distingue même pas ses phares.

J’accélère, il accélère.
Je ralentis pour lui permettre de me doubler, il ralentit également.
Il maintient toujours la même ridicule distance et reste scotché à quelques centimètres de mon coffre.

Oups ! Là, ça se complique.

Cette promenade bucolique sur les hauteurs de Los Angeles, prend une toute autre dimension, une dimension glaciale.

A la sortie d’un virage, en une fraction de seconde, je remarque le renfoncement de l’entrée d’une habitation.
Ni une ni deux, je freine brutalement, embardée sur la droite aussi violente qu’inattendue et je stoppe devant un portail massif.
J’ai dégagé la route à ce véhicule intrusif, il va maintenant pouvoir filer et me laisser tranquille.

Et là, stupeur…. Le véhicule pile au milieu de la route et recule à ma hauteur.
C’est une grosse berline noire. Le conducteur allume le plafonnier et je peux apercevoir 2 molosses à l’avant.

Ils me fixent du regard.

Mon sang ne fait qu’un tour ! J’effectue une marche arrière brève mais intense, braque au maximum et repars sur les chapeaux de roue en sens inverse. Mine de rien, ma voiture automatique a quand même de la reprise !

Je reprends la route sinueuse, étroite, déserte, sans éclairage et accélère, faisant fi de la limitation de vitesse.
Mais ce n’est toujours pas Mulholland Drive !

Mais que suis-je venue faire dans cette galère ?

Ouf, je suis sortie d’affaire

Sans toutefois relâcher mon attention et toujours à vive allure, je reconfigure mon GPS avec l’adresse de l’hôtel d’une main et de l’autre je tourne le volant par à-coups saccadés.
Je suis en nage. Les sentiments de peur et d’insécurité ne m’ont pas encore quittée.

Les satellites n’ont même pas eu le temps de repérer ma position que, horreur, les types m’ont rattrapée et me collent à nouveau… Allo Houston ? On a un problème !!!

Oui d’accord, je suis à Hollywood, la capitale du cinéma, mais là, je ne tourne pas dans un film, je me débats en pleine réalité !

Une réalité effrayante !

Cette route sur la crête des collines est si longue et les transversales me semblent être des coupe-gorge, je choisis donc de ne pas m’y aventurer.

J’ai rarement enchaîné les virages à une telle allure.
Mon poursuivant a une maîtrise totale de son véhicule car, malgré la vitesse élevée et les nombreux virages, il ne relâche pas sa pression à quelques centimètres de mon pot d’échappement.

Enfin ! J’ai un signal GPS, j’apparais sur le plan… Je repère une route qui part vers la gauche, et, au vu de sa grosseur sur le plan, ça me semble être un boulevard.

Un coup d’œil dans le rétroviseur, mon poursuivant est toujours là, fidèle au poste !
Les images des films Hitcher, Duel ou Drive se percutent dans mon esprit fébrile.

Dans quelques dizaines de mètres, j’arriverai à l’intersection qui pourrait bien se révéler salvatrice…

Je l’aperçois, sur la gauche, cette issue en pente descendante, qui, j’espère, va me permettre de me sortir de cette situation cauchemardesque. Sans clignotant, sans freiner, je tourne le volant d’un coup sec dans un crissement de pneus.
Un coup d’œil dans le rétroviseur et je peux voir la berline noire freiner et s’arrêter au croisement.

Va-t-elle tourner et continuer à me suivre ?

C’est avec un immense soulagement que je la vois s’éloigner tout droit sur la crête.

Hollywood Bowl Overlook - Mulholland Drive Vue sur Los Angeles
Crédit Armin Rodler

Je me suis rapidement fondue dans une circulation dense mais si plaisante ! Je ne tenterai pas de rejoindre à nouveau Mulholland Drive, ce sera pour une autre fois !

J’ignore si ces gens comptaient m’agresser, simplement s’amuser ou s’ils étaient les « gardiens » de la colline et avaient l’intention de m’infliger la trouille de ma vie…

Mais quoi qu’il en soit, il vaut mieux que les raisons de cette course-poursuite restent mystérieuses

Peut-on parler précisément d’expérience ? En tout cas, avec le recul, j’ai beaucoup de plaisir à relater ce moment vraiment unique et effrayant qui, heureusement, se finit bien.

Quelques adresses :

Mels Drive-In : 8585 Sunset Blvd, West Hollywood – Los Angeles
http://melsdrive-in.com/westhollywood

Hollywood Bowl Overlook : 7036 Mulholland Drive – Los Angeles

Comment s’y rendre facilement sans GPS :
Point de départ Hollywood Boulevard => Tourner sur N La Brea Ave vers le nord
=> Prendre la 2ème droite sur Franklin Ave
=> Prendre la 2ème à gauche sur Outpost Dr et rouler 1,4 miles (2,2 km, ça monte et ça tourne !)
=> Tourner à droite sur Mulholland Drive et rouler 0,3 miles (500 mètres)
=> Le petit parking est sur la droite.

Après cet épisode éprouvant et un brin effrayant sur Mulholland Drive, vous pouvez aller vous relaxer en découvrant un moment beaucoup plus calme et vibratoire à Monument Valley, lors d’une fabuleuse balade à cheval !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire