Cheveux au vent à cheval dans Monument Valley

Cheveux au vent à cheval dans Monument Valley

Immersion dans Monument Valley…

Cette journée du 17 septembre 2015 restera à jamais gravée dans mon esprit d’amérindienne réincarnée (!).
Je pars à l’assaut des paysages vibratoires de Monument Valley.

Au nord de l’Arizona, à la frontière de l’Utah, cette réserve est gérée par les Indiens Navajos.
D’ailleurs, le parc n’est pas inclus dans le Pass America The Beautiful, puisque non considéré comme un National Park. Le prix d’entrée est de 20$.

Rubrique authenticité…
Les Navajos ont nommé Monument Valley : Tsé Bii’ Ndzisgaii => Valley of the rocks

American Indian Tribes

A l’arrivée du parc de Monument Valley, l’étendue de sable rouge parsemée de ses Mittens et Mesas, me bouleverse.
Cette étendue immense, sans limite, est tellement captivante et hypnotique.

The Mittens and Merrick Butte Monument Valley
The East & West Mittens and Merrick Butte

 

Aujourd’hui, je n’ai qu’une idée en tête… faire une balade à cheval coûte que coûte, vaille que vaille, dans ce paysage au riche passé d’évènements historiques du 19ème siècle.
Sur le bas du parking, je repère une petite cahute en bois qui propose différents tours.
Un indien vêtu d’un uniforme de park-ranger et au contact pas très agréable, m’accueille.
Il me propose différents tarifs en fonction de la durée et du nombre de personnes dans le groupe.
C’est assez cher et on ne peut pas faire de balade solo avec le guide.
Par ailleurs, le prochain départ disponible n’est qu’à 17h30… C’est un peu tard, sachant qu’après, je dois revenir à Flagstaff avec un trajet d’environ 3 heures.

Je décline donc cette option et me lance sur la très cabossée Valley Drive, la piste en terre qui parcourt le site sur 27 km.
En principe, je devrais trouver d’autres opportunités au sein du territoire.

Et bingo, après les “3 Three Sisters et juste avant le “John Ford’s Point, j’aperçois un mini-ranch avec un grand enclos ou de nombreux mustangs attendent que les futurs cavaliers émérites (ou pas), viennent les monter.

Il fait chaud, il est midi, le soleil tape dans un ciel bleu limpide. Un indien se balance nonchalemment sur sa chaise sous l’abri de la petite maison et profite du calme. Derrière lui, un minuscule guichet avec un classeur détaillant les tarifs des promenades.
J’échange quelques mots avec lui et choisis, toute ravie, une randonnée d’une heure et demi, seule avec un guide Navajo ! Je paye en cash 80$.

Je vais enfin vivre ce moment, SEULE avec un indien Navajo, quelle chance !!!!!!!!!! J’ai du mal à le croire et un sourire de joie s’est figé sur mon visage, je suis HEUREUSE !

Préparation de l’aventure…

Mon guide s’enquiert de mon niveau en équitation… “hum, I’ve done, maybe, 3 or 4 horseback rides !”
Son collègue va choisir ma monture en conséquence. Une belle bête à la robe caramel uniforme, avance docilement avec une allure indolente.
Mon guide sort son cheval, un magnifique mustang à la robe pie, un mélange de tâches blanches et d’autres plus foncées.

Rubrique histoire…
Les indiens préféraient ce type de chevaux colorés par opposition à ceux des colons, souvent de robe unie. Ils appréciaient ces mélanges de couleurs naturelles qui flattaient leur exubérance ancestrale décorative et leur permettaient un meilleur camouflage à la chasse ou dans les combats.

Pendant qu’il selle son mustang nerveux, Mike son collègue, harnache le mien, beaucoup plus calme. Il rajoute 2 petites sacoches de part et d’autre du pommeau de la selle au cuir usé et bien dur.
C’est donc coiffée de ma casquette Monument Valley nouvellement achetée, enduite de crème solaire (ma peau, pas la casquette !!!), une gourde d’eau, l’appareil photo et le téléphone calés dans les sacoches, j’enfourche ma monture qui semble déjà fatiguée par la chaleur.
Hey coco ! on n’est pas là pour faire la sieste !!! Il va falloir envoyer du lourd !

D’ailleurs, je vous laisse prendre connaissance de 2 petites vidéos “au coeur de l’action” en fin d’article.

   

 Et c’est parti pour une chevauchée décoiffante !

Au pas, nous avançons sur la terre sablonneuse. A peine à une centaine de mètres, les voitures roulent également au pas sur la piste rocailleuse, en file indienne. Nous les quittons rapidement.

5 minutes plus tard, profitant d’une pause “soulagement intestins” de mon cheval, mon guide établit enfin le contact !
Il se présente, il s’appelle Bennit. Son accent marqué est difficile à comprendre.
Par contre, il est très surpris lorsque je lui dis que je m’appelle Laurence. Il me fait répéter 3 fois, car en anglais Lawrence est un prénom masculin !
Bennit me pose également quelques questions personnelles, d’où je viens, quel est mon job etc… et m’informe que mon charmant équidé se nomme Sam.
Puis, nous reprenons notre chevauchée fantastique (!) même si Sam se traîne. Je suis Bennit qui a tendance à prendre un peu d’avance. Sam est tranquille et n’a pas vraiment envie de se bouger. Du coup, Bennit me donne une fine baguette pour lui “frotter” la croupe… je parle bien de celle de Sam, pas de Bennit !
Notre trajet est parfois ponctué d’éclats de voix de Bennit qui m’adresse régulièrement des “kick, kick !” (coup de pied).
Et dans ce cas précis, cela signifie : donner des coups de talons dans les côtes de Sam !

Un rythme tranquille et quelques séances de trot nous mènent à travers les paysages westerns aux mesas et buttes imposantes.
Le petit chien de Bennit nous accompagne et vaque à ses occupations bucoliques, flairant une pierre par ci, un buisson par là !
1er arrêt avec les 3 sisters au loin pour une pause photos et quelques gorgées d’eau. On se déshydrate vite avec la poussière.

L’esprit Navajo est en moi…

Puis, Bennit propose de filmer mes exploits équestres… Waouh ! (cf vidéo en fin d’article)
Un petit coup de baguette sur les fesses de mon compagnon à la belle crinière, il s’emballe légèrement et accélère progressivement.
Bennit me laisse passer et suit en filmant.
Sam trotte quelques mètres puis passe naturellement à un petit galop… Waouh !

Les instructions de Bennit me parviennent partiellement aux oreilles, mais je saisis quand même ses “stay on the trail, stay on the trail !” (“reste sur le chemin”).
Eh oui, avec cette envolée de liberté équestre, j’ai tendance à ne plus respecter le “trail” !

Lors de mes 4 précédentes promenades à cheval, toujours en groupe, nous n’avions jamais réalisé plus de 3 minutes de trot.
Donc là, dans ce cas présent, les sensations inconnues de vitesse sur un cheval, sont absolument fantastiques et enivrantes.
Je ressens une sensation de liberté tout à fait inédite.

Le bruit sourd des sabots dans le sable, la crinière qui vole, l’impression de flotter, je vis un moment incroyable.
Le seul inconvénient, c’est que la selle est vraiment dure et qu’il est difficile de gérer de manière confortable, “les chocs fessier/selle” !

Plus aguerrie sur mon Sam, qui n’est pas non plus, devenu un pur-sang endiablé au bout de 30 minutes, nous enchaînons les phases rapides, plus calmes, pause photos et désaltérantes, les arrêts pour cause d’envolée de casquette, les explications de Bennit sur les différents paysages, la faune, la flore et les moments de bonheur tout simplement.

Totem Pole Monument Valley

Après une halte devant Totem Pole et Yei Bi Chei, nous empruntons une piste beaucoup plus sablonneuse à travers Sands Spring.
Une légère ascension, puis nous redescendons, toujours dans le sable orangé et changeons totalement de paysage…

Rubrique géologie…
Totem Pole est une flèche en grès de 140 mètres de haut.
Formation rocheuse sculptée par les intempéries et l’érosion, le Totem Pole est la flèche la plus haute et la plus épaisse de la planète.

 

 

Rivière asséchée Monument Valley

 

Un peu comme si nous avions été télétransportés, nous nous retrouvons au milieu du lit d’une rivière quasiment asséchée, dans une oasis de verdure. Pur havre de paix.
Nous voici seuls au monde sous les genévriers. Nos montures goûtent à la fraîcheur toute relative de cette parcelle ombragée.

Quel contraste saisissant avec les étendues désertiques de l’autre côté de la colline !

 

 

 

 

Notre “horseback ride” se poursuit avec ce sentiment de liberté ancré en moi. Nous continuons à grimper sur des buttes, à les redescendre sur des chemins étroits, rocailleux et à flan de colline où je remets mon destin “entre les sabots” de Sam. S’il glisse, nous tombons tous les 2, d’une belle hauteur sur des petits rochers aux arrêtes bien affutées ! Sensations fortes !

Pour la 1ère fois de mon existence, je suis en totale autonomie sur un cheval, sans suivre un groupe en file indienne, à une cadence imposée. Même si Bennit n’est jamais bien loin, j’ai la liberté d’emprunter un chemin différent du sien et de pousser un petit trot ou galop si l’envie m’en prend (… enfin surtout celle de Sam !!!).

Durant notre balade, Bennit me conduit également à la découverte d’un lieu mythique et méconnu…

L’arbre de John Wayne à Monument Valley

John Wayne

Vous connaissez ce gars ? Vous savez, celui qui joue des rôles de cowboy indestructible… le seul, l’unique, le charismatique !

Lorsque John Wayne tournait des films dans Monument Valley, notamment sous la direction de John Ford, un lieu lui “appartenait”.
Lors de ses pauses durant les tournages, il affectionnait tout particulièrement venir s’asseoir à l’ombre d’un arbre, toujours le même !

Cet arbre devint “espèce protégée” et fut nommé “l’arbre de John Wayne” en son honneur !
Bennit est fier de me le montrer et on sent une pointe d’admiration dans sa voix.

 

L'arbre de John Wayne dans Monument Valley

Rubrique ciné…
Rappel de quelques films tournés par John Wayne dans Monument Valley :
La chevauchée fantastique, le massacre de Fort Apache, la charge héroïque, la prisonnière du désert…

Films plus récents tournés dans Monument Valley :
Easy Rider, Thelma et Louise, Retour vers le futur III, Lone Ranger…

Puis, c’est à un rythme soutenu que nous rejoignons le mini-ranch, après un peu moins de 2 heures de randonnée fantastique et héroïque !
Quelle richesse d’avoir parcouru à cheval ces terres sacrées indiennes, sur fond de décor naturel de Far Ouest.
Quel enchantement de partager ce moment avec un guide Navajo qui a fait planer légendes indiennes, esprits des grands chefs, paysages envoûtants et émerveillement, au-dessus de ma tête.

Le temps de prendre quelques clichés en compagnie du précieux Bennit et de mon docile Sam, et il temps de descendre de ma monture.

Balade à cheval Monument Valley

Rubrique astuce…
Lorsque vous rangez votre téléphone et votre appareil photo dans les sacoches, pensez les protéger dans une pochette.
A l’intérieur, le contact et le frottement avec le cuir peuvent rayer les écrans. De même, la pochette les protègera de la poussière et du sable qui volent.
Il n’est pas nécessaire d’avoir un bon niveau en équitation.
Ne vous privez pas de cette découverte si vous êtes totalement débutant. Les chevaux s’adapteront à votre niveau.

L’écriture de cet article m’a replongée avec délice dans ce moment inoubliable !
Que l’envie de vivre une aventure forte à cheval soit avec vous !!!


Après les mots… les images !

Une petite vidéo en plein coeur des sensations de liberté avec Bennit sur les terres indiennes de Monument Valley :

En récupérant mes affaires dans le cabanon en bois, je demande une faveur à Bennit…

Dans quelques jours, c’est l’anniversaire du fils d’une de mes amies. Il va avoir 8 ans. Je demande alors à mon guide préféré
d’enregistrer un petit message d’anniversaire en langue Navajo


Je vous laisse découvrir ces sons inédits :

Lien vers différents parcs de l’Utah

Lune sur Monument Valley
Source Flickr – Jim Dollar


Et vous, avez-vous déjà eu la chance de monter à cheval dans Monument Valley ? Qu’avez-vous ressenti ?

J’attends vos commentaires tout en bas    ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet article a 6 commentaires

  1. Ariel

    Wahou ! Superbe ! Je regrette de ne pas avoir fait de balade à cheval lors de notre arrêt à Monument Valley !

    1. Laurence

      Merci Ariel ! C’est une motivation pour y retourner !

  2. Odrey

    Fais en octobre 2016 au lever du soleil !! Vraiment agréable !! J’ai beaucoup apprécié ce moment !

    1. Laurence

      Chaque moment de la journée nous offre une lumière et une ambiance différentes mais effectivement, ce doit être particulièrement magnifique au lever du soleil !

  3. Sylvie

    C’est vraiment trop beau !! ta vidéo géniale…
    Nous y sommes allés deux fois, jamais de cheval, mais j’adore Monument Valley, les points de vue sont justes énormes, magnifiques…Un régal d’avoir conduit nous-mêmes en juillet 2017 🙂

    1. Laurence

      Merci Sylvie !
      La 3ème fois, ce sera avec la balade à cheval !!!
      C’est vrai que découvrir MV par soi-même sur les pistes défoncées ou sablonneuses, c’est très sympa. Moi aussi, j’adore conduire au milieu de ce décor magique et de cette atmosphère amérindienne.

Laisser un commentaire